À propos

Les Africains doivent rechercher une croissance tenant surtout compte de leurs priorités et à même d’entraîner une transformation structurelle.

 La Commission économique pour l'Afrique (CEA) joue un double rôle en tant qu’organisme régional de l’Organisation des Nations Unies (ONU) et en tant que partie intégrante du paysage institutionnel régional en Afrique.

Composée de 54 États membres, la CEA est bien placée pour contribuer spécifiquement à la recherche de solutions aux défis de développement du continent.

Créée en 1958 par le Conseil économique et social (ECOSOC) des Nations Unies, la CEA est l'une des cinq commissions régionales et a pour mandat d’appuyer le développement économique et social de ses États membres, d’encourager l'intégration régionale et de promouvoir la coopération internationale pour le développement de l'Afrique.


La CEA tire sa force de sa qualité de seul organisme des Nations Unies à avoir pour mandat d’opérer aux niveaux régional et sous-régional pour mobiliser des ressources et les mettre au service des priorités de l'Afrique. Pour renforcer son impact, la CEA porte une attention particulière à la collecte de statistiques régionales actualisées destinées à étayer la formulation de politiques et le plaidoyer ; promouvoir le consensus politique ; appuyer le renforcement des capacités ; renforcer les services consultatifs dans les principaux domaines thématiques.

Les domaines thématiques prioritaires de la CEA sont les suivants:


La CEA apporte également des services consultatifs techniques aux gouvernements africains, aux organisations et institutions intergouvernementales. En outre, elle formule et favorise des programmes et projets d'aide au développement au profit des États membres et de leurs organisations et institutions intergouvernementales et agit en tant qu'agence d'exécution de projets opérationnels pertinents.

Les services consultatifs régionaux spécialisés aux États membres et le soutien au renforcement de leurs capacités essentielles s’articulent autour des priorités suivantes:

  • Promotion de l'industrialisation en Afrique
  • Conception et mise en œuvre de la politique macroéconomique
  • Conception et formulation de la planification du développement:
  • Appui aux négociations des contrats d’exploitation minière ;
  • Promotion de la bonne gestion des ressources naturelles pour la transformation de l'Afrique

Le secrétariat de la CEA comprend le Bureau du Secrétaire exécutif, qui est secondé par un Secrétaire exécutif adjoint. Son programme de travail repose sur deux piliers: la recherche sur les politiques et la diffusion du savoir. Il existe cinq divisions organiques à la CEA (politique macroéconomique, intégration régionale et commerce, formulation de politiques sociales, initiatives spéciales et Centre africain pour la statistique) responsables de la recherche sur les politiques. La Division du renforcement des capacités, l’Institut africain de développement économique et de planification (organe de formation de la CEA), la Division de l’administration et les bureaux sous-régionaux de la CEA à Rabat, Niamey, Yaoundé, Kigali et Lusaka constituent les pièces maîtresses de diffusion du savoir. La Division de la planification stratégique et de la qualité opérationnelle ainsi que la Division de la gestion de l’information publique et du savoir relèvent directement du Secrétaire exécutif. Le Bureau des partenariats et le Secrétariat conjoint CEA/CUA/BAD sont dirigés par le Bureau du Secrétaire exécutif adjoint.

Le travail de la CEA
sur les politiquesvise àfaçonnerla transformationde l'Afriqueet à soutenirun rythme de croissancepropre àcorriger les vulnérabilitésqui impactent la vie des populations.