Mining Indaba 2016 - Lumière sur les femmes dans l’activité artisanale et minière à petite échelle

Printer-friendly version

Le Cap, Afrique du Sud, 11 février 2016 (CEA) – Le Centre africain pour le genre (CAG), de la CEA, a finalisé son étude sur les femmes dans l’activité artisanale et minière à petite échelle. L'étude concerne six pays (le Ghana, la Guinée, la République démocratique du Congo, la Tanzanie, la Zambie et le Zimbabwe) et se base sur trois piliers: la législation, le financement, et les partenariats entre l’exploitation minière à grande échelle et l’exploitation minière à petite échelle. Le rapport a été finalisé par l’ONU Femmes en partenariat avec le Centre africain de développement minier (CADM) et sera publié en juin 2016.

Mme Thokozile Ruzvidzo, Coordinatrice du CAG dit que l’étude a identifié de bonnes pratiques et des femmes qui réussissent dans l’exploitation minière à petite échelle; elle ajoute que ces pratiques exemplaires peuvent être utilisées pour influencer la politique aux niveaux national et continental».

Il nous faut trouver des moyens de créer un espace pour les femmes dans les petites exploitations minières pour qu’elles soient entendues lors de la reunion officielle de Mining Indaba, au Cap au lieu de celle qui se déroule en dehors de ces activités principales. Les États membres, conscients du «Projet Afrique Extraction minière» en parlent; mais ils réclament une domestication de celui-ci et que ces actions soient traduites en politiques et que celles-ci tiennent compte de la dimension genre.

Il existe un autre problème évident qui concerne le manque de représentation des femmes dans les équipes et conseils de hauts responsables dans les sociétés minières.

« La diversité est essentielle dans la gestion. Il nous faut entendre la voix de 50% de la main-d’œuvre et des citoyens. Les femmes leaders apportent de l’innovation, de nouvelles idées et améliorent la productivité. Nous demandons au secteur privé de nommer plus de femmes a des  postes de haute direction. Nous demandons également au secteur public d’associer les femmes dans le but de stimuler la productivité de l’activité artisanale et minière à petite échelle, au niveau local et de renforcer l’adaptation des communautés ».

Note aux rédacteurs sur le «Projet Afrique Extraction minière»:

Ce projet, adopté par les chefs d’État africains en 2009 est la réponse africaine de faire face au paradoxe de l’immense richesse minière qui coexiste avec la pauvreté généralisée. En d’autres termes, ledit projet donne un aperçu de la feuille de route pour une exploitation transparente, équitable et optimale des ressources minières en vue d’une croissance large et durable et d’un développement socio-économique en Afrique.

Pour de plus amples informations, prière contacter:
Melle Daisy Leoncio
Chargée de la communication
Centre africain de développement minier
dleoncio@uneca.org ou rendez-vous sur www.africaminingvision.org


Publié par:

La Section des communications
Commission économique pour l’Afrique 
BP 3001 
Addis-Abeba (Éthiopie) 
Tél. +251 11 551 5826 
Adresse électronique : ecainfo@uneca.org