Titre

Examen régional africain de la mise en œuvre de la Déclaration et du Programme d’action de Beijing après 25 ans
Dimanche, Octobre 27, 2019 - Vendredi, Novembre 1, 2019
Addis-Abeba

 

Beijing+25 

 

En 2020, cela fera 25 ans que les gouvernements du monde entier ont signé la Déclaration et le Programme d’action de Beijing. La communauté internationale célébrera également le cinquième anniversaire du Programme de développement durable à l’horizon 2030 (Programme 2030). Les deux instruments offrent un cadre permettant des progrès mesurables et irréversibles en faveur de l’égalité des sexes et de l’autonomisation des femmes sans faire de laissé-pour-compte. La Déclaration et le Programme d’action de Beijing soulignent l’engagement pris aux niveaux mondial, régional et sous-régional consistant à mettre un terme aux discriminations, à promouvoir les droits des femmes et à faire avancer l’égalité des sexes et l’autonomisation des femmes.

En 2020, la Commission de la condition de la femme procèdera à un examen et à une évaluation de la mise en œuvre de la Déclaration et du Programme d’action de Beijing, 25 ans après son adoption en 1995. L’examen régional africain aura lieu en 2019 dans ce contexte, et un rapport synthétique régional, élaboré à partir des 54 rapports nationaux, sera examiné et présenté pour adoption. La Commission économique pour l’Afrique (CEA), comme toutes les commissions économiques de l’ONU, a pour mandat de suivre les progrès de la mise en œuvre du Programme d’action de Beijing en Afrique et d’en rendre compte. L’examen africain réalisé en 2019, qui servira de base au rapport mondial devant être présenté à la Commission de la condition de la femme en 2020, couvre la mesure dans laquelle les pays ont respecté leurs engagements de mise en œuvre de la Déclaration et du Programme d’action de Beijing, en mettant en avant les progrès réalisés et les défis subsistants dans les douze domaines critiques. Cet examen est particulièrement important car il coïncide avec les examens quinquennaux de la Déclaration d’Addis-Abeba sur la population et le développement et du Programme 2030. Les trois examens donneront un aperçu complet des progrès réalisés dans la promotion de l’égalité des sexes en général et, plus particulièrement, dans le domaine de la population et du développement. L’examen de la Déclaration et du Programme d’action de Beijing offrira également au continent l’occasion de mener son introspection afin de créer des synergies entre les efforts d’optimisation des réussites. Le rapport d’examen régional constituera la contribution de l’Afrique au rapport mondial présentant les expériences collectives et individuelles des pays, en phase avec la résolution 2013/18 du Conseil économique et social demandant à « tous les États de procéder à des examens nationaux complets visant à répertorier les progrès accomplis et les obstacles rencontrés dans la mise en œuvre de la Déclaration et du Programme d’action de Beijing et des textes issus de la vingt-troisième session extraordinaire de l’Assemblée générale ».

La CEA, en collaboration avec l’Entité des Nations Unies pour l’égalité des sexes et l’autonomisation de la femme (ONU-Femmes) et la Commission de l’Union africaine, mène le cinquième examen de la mise en œuvre du Programme d’action de Beijing sur le continent africain. L’objectif est d’évaluer les progrès accomplis et les difficultés rencontrées dans la mise en œuvre de la Déclaration et du Programme d’action de Beijing, tout en donnant l’occasion de renforcer le plaidoyer et de mener des consultations au niveau national avec une grande diversité de parties prenantes au sein des gouvernements et à plus grande échelle. Les conclusions de l’examen régional africain seront intégrées dans le rapport mondial de 2020 sur les 25 ans de la Déclaration de Beijing de façon que la perspective africaine soit prise en compte. ONU-Femmes, en partenariat avec les cinq commissions régionales de l’ONU, dont la CEA, a élaboré une note d’orientation, dont les directives serviront pour procéder à un examen national et à élaborer un rapport national, en mettant l’accent sur la mise en œuvre et ses incidences étayées par des faits. L’examen comporte deux parties et le questionnaire est divisé en trois sections articulées autour des douze domaines critiques de la Déclaration et du Programme d’action de Beijing, assorties d’instructions claires sur les éléments à inclure dans chaque section.