L’innovation, la clé pour soutenir la transformation de l’Afrique, dit Vera Songwe

Printer-friendly version

Dakar, le 26 septembre 2017 (CEA) – Investir dans l’innovation est essentiel si les nouvelles industries africaines, en particulier dans le secteur des Technologies de l’information et de la communication (TIC), jouent le rôle crucial de promouvoir la transformation structurelle du continent, déclare ce lundi, Mme Vera Songwe, Secrétaire exécutive de la Commission économique pour l’Afrique (CEA).

Prenant la parole lors du 3ème Forum Investir en Afrique (IAF), également connu sous le nom de Forum Chine-Afrique, qui a ouvert ce lundi, à Dakar sous le thème « L’Afrique brûle les étapes grâce à l’innovation », Mme Songwe dit que l’Afrique brûle déjà les étapes dans de nombreux domaines, mais fait savoir que cela exige un leadership et de la persistance.

Le commerce, les TIC et une industrialisation intelligente qui tienne compte du climat, dit-elle, sont quelques domaines qui démontrent que l’Afrique brûle les étapes grâce à l’innovation avec le soutien de la CEA par divers moyens, en particulier dans la formulation de politiques de soutien et le renforcement des capacités.

Pour ce qui est de l’accord de la Zone de libre-échange continentale (ZLEC) qui cherche à créer un marché continental unique pour les biens et services, à favoriser la libre circulation des hommes et femmes d’affaires et des investissements et à développer le commerce intra-africain, Mme Songwe indique que l’Afrique œuvre à créer un système de gouvernance autour des marchés dans le but de favoriser et renforcer le commerce.

« Nous brûlons les étapes pour discuter des accords en matière de services et de TIC ainsi que des droits d’auteur », informe la patronne de la CEA, ajoutant que la CEA continuera d’apporter son soutien aux pays africains pour que ceux-ci mettent en place des politiques au service de l’innovation et de la croissance sur le continent.

« À la ECA, nous fournissons aux décideurs des données qui permettent d’entreprendre des recherches factuelles. Pour ce qui est des TIC, nous aidons les pays à créer un environnement juridique adéquat », dit-elle aux participants.

« Brûler les étapes exige un leadership et une persévérance. Aujourd’hui, nous citons tous le Rwanda et comment l’innovation conduit le pays vers un meilleur avenir, mais la CEA a commencé à travailler avec le Rwanda en 1998 pour élaborer sa première stratégie sur les TIC. Cela ne s’est pas construit en un jour. Il a fallu un leadership », indique Mme Songwe.

Elle aborde également l’édition phare de la CEA, l’édition 2016 du Rapport économique sur l’Afrique (ERA), qui a pour thème Rendre l’industrialisation de l’Afrique écologique et affirme que les pays africains doivent continuer à brûler les étapes dans le monde des affaires à savoir les méthodes de croissance intensives en carbone et poursuivre la voie vers l’industrialisation verte.

« Nous y examinons les avantages de l’industrialisation intelligente qui tienne compte du climat. L’industrialisation et l’efficience énergétique et ou l’efficience de l’eau ne sont pas en concurrence. L’Afrique peut s’industrialiser tout en améliorant ses indicateurs climatiques », déclare Mme Songwe.

Le Président Macky Sall du Sénégal prend également la parole au forum et dit que des progrès ont été réalisés en Afrique grâce à l’innovation.

« Voulant prendre la voie de l’émergence, nous devons nous donner les moyens de transformer notre système productif de manière positive et durable », mentionne-t-il.

« De toute évidence, cela passe par l’innovation, c’est-à-dire un nouvel état d’esprit qui traduit une réelle volonté de rompre avec des idées, des pratiques et des habitudes établies. En somme, il s’agit de rompre avec la méthode du business as usual, comme disent nos amis anglophones », déclaré le président.

Il informe que les pouvoirs publics doivent être les premiers à soutenir l’innovation dans la mesure où ceux-ci cherchent à mieux servir le public et ajoute que cela suscitera la confiance des citoyens et des partenaires.

« Si nous voulons progresser grâce à l'innovation, nous devons adopter une nouvelle façon de penser », dit-il et ajoute que les politiques mises en place pour soutenir l’innovation doivent être solides, stables, transparentes et prévisibles.

Ledit Forum (IAF) a été créé en 2015 comme plate-forme mondiale de coopération multilatérale et de promotion des opportunités pour accroître les investissements en Afrique.


Publié par:

La Section des communications
Commission économique pour l’Afrique 
BP 3001 
Addis-Abeba (Éthiopie) 
Tél. +251 11 551 5826 
Adresse électronique : ecainfo@uneca.org