Le Projet Afrique « Extraction minière » prend de l’ampleur un an plus tard

Printer-friendly version

Le Cap, Afrique du Sud, 8 février 2017 (CEA) – Une concertation à Mining Indaba 2017 a fait retentir un fort appui de la part des intervenants des secteurs public et privé pour le Pacte du Projet Afrique « Extraction minière » du secteur privé.

Le Pacte a été lancé lors de l’édition 2016 de Mining Indaba, où il a obtenu un soutien rapide de l’Association de l’industrie minière de l’Afrique australe (MIASA). Le Pacte vise à combler les lacunes existant entre les communautés minières, le secteur privé et les gouvernements. Il se compose d’un ensemble de douze principes conçus pour offrir une meilleure valeur et des avantages à toutes les parties impliquées. Les gouvernements et les sociétés minières sont encouragés à adhérer au Pacte pour eux-mêmes, en utilisant l'une des nombreuses options de gouvernance souple.

La session spéciale d’Indaba a été créée pour faciliter un dialogue ouvert, guidé par les principes du Pacte, entre les gouvernements et le secteur privé afin d’explorer des domaines de consensus et d’éventuelles situations gagnant-gagnant.

Dans ses remarques de bienvenue, Mme Fatima Haram-Acyl, Commissaire au commerce et à  l’industrie de l’Union africaine déclare :

 « La raison d’être de la concertation de cette année repose fermement sur le fait que le moment est venu de parler sérieusement de la nécessité d’identifier des stratégies et des mécanismes pour promouvoir la valeur partagée et partager ainsi les avantages dans ce secteur ».

Tous les 54 pays membres de l’Union africaine ont adopté le Projet Afrique Extraction minière afin de garantir que les activités minières contribuent à la transformation économique et bénéficient à tous les citoyens africains. Cependant, une bonne mise en œuvre repose sur l’adhésion du secteur privé et d’autres acteurs clés en Afrique, tant au niveau régional que national.

L’ancien Président Thabo Mbeki, invité d’honneur de la session spéciale déclare :

« La vision est importante pour le continent et nous avons besoin de la réaliser ».

Le Pacte du Projet Afrique « Extraction minière » du secteur privé encourage la coopération en tirant parti des avantages commerciaux que le secteur privé obtiendra de la mise en œuvre dudit Projet aux niveaux national et régional. Il vise principalement les sociétés minières, y compris le pétrole et le gaz, les Chambres des mines et d’autres associations minières.

Le Ministre des mines du Kenya, Daniel Kazungu Muzee ajoute :

« Notre nouvelle loi sur les mines reprend largement la Vision de l’Afrique en matière d’exploitation minière. Le Projet Afrique « Extraction minière » ouvre la voie à l’utilisation durable des ressources minérales et à la bonne gouvernance. Pour atteindre cette vision, nous devons retourner au secteur privé ».

Comme l’indique Kaijuka Richard, de la Chambre des mines et du pétrole de l’Ouganda, « ce qui sort de nos ressources doit transformer la société et nous avons besoin du secteur privé pour cela ».

Parmi d’autres intervenants, il y avait l’Hon. Daniel Kazungu Muzee, Ministre des mines du Kenya ; l’Hon. Osheak Tahir, Ministre d’État, Ministère des minéraux, République du Soudan ; Kaijuka Richard, Chambre des mines et du pétrole de l’Ouganda et le modérateur Frank Mugyenyi, Conseiller industriel principal de la Commission de l’Union africaine.

L’évènement a été organisé par la Commission de l’Union africaine en partenariat avec la Commission économique pour l’Afrique par l’intermédiaire du Centre africain de développement  minier (CADM).

- Fin -

Note aux rédacteurs :

  1. Le Projet Afrique « Extraction minière » : Adopté officiellement en 2009 par les chefs d’État africains, ledit Projet met les objectifs à long terme et diversifiés du développement de l’Afrique au cœur de l’élaboration de toute politique en matière d’extraction minière. C’est la mesure du continent pour lutter contre le paradoxe des pays riches en ressources minières qui coexistent avec la pauvreté, omniprésente.
  2. Le Pacte du Projet Afrique « Extraction minière » a été lancé lors de  Mining Indaba 2016 et approuvé par l’Association de l’industrie minière d’Afrique australe (MIASA) lors de sa réunion du 6 février 2016. Visiter : http://www.uneca.org/stories/mining-association-endorses-amv-compact
  3. Le Centre africain de développement minier (CADM) travaille avec les États membres de l’Union africaine (UA) pour accélérer l’alignement de leur développement dans le secteur minier au du Projet Afrique « Extraction minière », afin d’obtenir de meilleurs résultats sur le plan du développement. Le CADM travaille actuellement avec plus de la moitié de tous les États membres de l’UA.

 

Pour plus d’informations, veuillez contacter:

Daisy Leoncio, agente des communications
Centre africain de développement minier
Leoncio@un.org ou visitez www.africaminingvision.org

 


Publié par:
La Section des communications
Commission économique pour l’Afrique
BP 3001
Addis-Abeba (Éthiopie)
Tél. +251 11 551 5826
Adresse électronique : ecainfo@uneca.org