Politique macro-économique

Réglementation financière et croissance inclusive en Afrique

Le secteur des services financiers est souvent perçu comme jouant un rôle décisif dans le financement du développement. Toutefois, l’expérience acquise de longue date et les ouvrages scientifiques sont loin d’indiquer clairement comment la croissance dans les différents secteurs des services financiers affecte le développement économique et social. Tant le Programme d’action d’Addis-Abeba que le Programme de développement durable à l’horizon 2030 rappellent l’importance d’une bonne maîtrise du secteur financier si l’on vise le développement durable.

Harmoniser le programme de développement durable à l’horizon 2030 et l’agenda 2063 avec les cadres de planification en Afrique

L’année 2016 marque le commencement de la mise en oeuvre du Programme de développement durable à l’horizon 2030 (Programme 2030) et de ses objectifs de développement durable, qui constituent un nouveau programme basé sur les trois dimensions du développement durable : économique, sociale et environnementale. Le développement durable est également un thème central de l’Agenda 2063, qui fixe le cadre continental du développement, et de l’Accord de Paris sur le climat, conclu à la vingtet-unième réunion de la Conférence des Parties à la Convention-cadre des Nations Unies sur les changements cl

Progrès dans la mise en oeuvre des domaines prioritaires du Programme d’action d’Istanbul en faveur des pays les moins avancés pour la décennie 2011-2020

Les pays les moins avancés (PMA) sont ceux qui sont confrontés aux plus graves obstacles dans les efforts qu’ils déploient en vue d’une croissance inclusive et d’un développement durable. Dans l’ensemble, les PMA ont fait des progrès dans les domaines prioritaires retenus dans le Programme d’action en faveur des pays les moins avancés pour la décennie 2011-2020 (le Programme d’action d’Istanbul), mais certains d’entre eux étaient partis d’une base de référence très faible et il y a de très grandes variations d’un pays à l’autre.

Stabilité du taux de change, réserves de change, politique monétaire et anticipations : le cas du Kenya

L’objectif de la présente étude est double : premièrement, enquêter de manière empirique sur l’incidence des instruments de politique monétaire sur le taux de change nominal et le taux de change réel ; deuxièmement, évaluer l’incidence des anticipations, des spéculations et d’autres fondamentaux macroéconomiques sur les taux de change nominal et réel. De plus, l’étude examine les facteurs déterminants des réserves de change à l’aide d’une série chronologique de données mensuelles sur la période 2000-2017.

Note d’orientation de la CEA - Science, technologie et innovation en Afrique

La science, la technologie et l’innovation sont des facteurs clés du développement et donnent aux pays africains l’occasion de réaliser des progrès appréciables et de devenir des pays à revenu intermédiaire et élevé. Nouveaux venus dans le secteur, les pays en développement n’ont pas besoin de réinventer la roue. Ils peuvent recourir à des technologies existantes pour relever les défis du développement en renforçant leurs capacités à repérer, adapter et adopter, selon des modalités mutuellement convenues, des technologies standards éprouvées et mises au point ailleurs.

Financer les infrastructures en Afrique : le rôle des fonds de pension

Le présent rapport contient un examen des possibilités qu’offrent l’infrastructure africaine aux investisseurs institutionnels et la manière dont les fonds de pension, en particulier, sont idéalement bien placés pour s’engager dans des investissements à long terme et à haut rendement dans le secteur des infrastructures. La première partie dressera un tableau des systèmes des pensions en Afrique.

Le Bureau de la CEA pour l'Afrique du Nord poursuit la mise en œuvre de son programme malgré le COVID19

Rabat, 22 juillet 2020 (CEA) - Malgré l’impact du COVID19 sur l’organisation d’événements et les missions de soutien technique aux pays membres, le Bureau de la CEA pour l’Afrique du Nord a réalisé la moitié des objectifs de son plan de travail pour l’année 2020, une réalisation saluée à l’occasion de la réunion d’examen de la responsabilité et de l’examen de performance des programmes du deuxième trimestre de la CEA (APPR), une réunion virtuelle organisée les 20, 21 et 23 juillet 2020.

Français

Pages